Ciné-club : « Max et Lenny » de Fred Nicolas

Mère d’une petite fille de deux ans, Lenny, adolescente sauvage et solitaire, a la rage en elle, qu’elle exprime dans des carnets où elle écrit des paroles de chansons. Habitant dans une cité des quartiers nord de Marseille, elle tente de se faire une place dans le monde du rap. Un soir, elle rencontre Max, une jeune fille congolaise sans papiers qui tombe sous le charme de sa voix et de la puissance de ses mots.
Porté par deux comédiennes lumineuses, Max et Lenny est avant tout une histoire d’amitié en terrain hostile qui vibre juste. Les belles aventures que le spectateur vit avec ce duo sont rythmées par le déchaînement des passions, de la musique classique, du rap et des textes fiévreux de Lenny qui se chevauchent pour faire écho à la force et à la sensibilité des héroïnes. Ce film, première réalisation brillante de Fred Nicolas, échappe à tous les clichés propres à son sujet, et nous entraîne dans l’expérience du sensible artistique, des mélodies abruptes et saisissantes de la musique urbaine.