Ciné-club : « Tout ce qu’il me reste de la révolution » de Judith Davis

Pour ce mini-cycle de fin d’année, nous vous proposons de découvrir deux films autour d’une jeunesse incandescente en quête d’amour et de repères.

Angèle est une militante qui nourrit l’ambition de « changer le monde ». Elle se bat contre la malédiction de sa génération : être né « trop tard ». Que lui reste-t-il de la révolution, de ses espoirs à construire ? Premier film politique en forme de comédie légère, Tout ce qu’il me reste de la révolution transmet une énergie redoutablement bénéfique pour repenser le monde.