Concert « Harawi » d’Olivier Messian

« Harawi » chant d’amour et de mort du compositeur français Olivier Messiaen (1945) pour soprano et piano relate l’histoire d’amour d’une jeune péruvienne Piroutcha. En raison de sa complexité artistique, ce cycle est rarement joué en Lettonie. Sur la scène de la Bibliothèque nationale de Lettonie, la soprano française Marie Elisabeth Seager – spécialiste de la musique du XXe siècle en général et des œuvres de Richard Wagner et Olivier Messiaen en particulier – sera accompagnée par le pianiste letton Toms Ostrovskis.

Le « Harawi », dit Messiaen, est « un chant d’amour et de mort, fréquent dans le folklore du Pérou, il s’agit d’un amour irrésistible et profondément passionné, qui va jusqu’à la mort des deux amants, comme dans l’histoire de Tristan et Iseult. Ici, l’Yseult s’appelle Piroutcha ».

Formidable cycle vocal et pianistique, divisé en 12 chants, « Harawi » est porté par un poème, écrit par Messiaen, à la manière de la poésie surréaliste qu’il apprécie : Breton, Eluard, Reverdy. Des symboles du folklore péruvien, des onomatopées en langue « quecha » alternent avec des descriptions puisées dans sa découverte du massif de l’Oisans : comme « Montagnes », la troisième mélodie, dont « Le texte est écrit en haute montagne, en Dauphiné, sur des routes bordées de précipices…Noir sur Noir : les sapins et les montagnes ». Il s’agit d’une évocation de la forêt des Fréaux à La Grave.

Plus d’informations sur l’événement : www.facebook.com