5 ans après Paris, « sprint vers Glasgow »

Samedi 12 décembre, la plupart des dirigeants mondiaux se retrouveront dans le cadre d’un sommet virtuel pour discuter des enjeux climatiques. Annoncée en septembre par le Royaume-Uni et l’Organisation des Nations Unies (ONU), cette rencontre virtuelle vise à préparer la COP26 à Glasgow, repoussée en 2021 en raison de la situation sanitaire.

 

La COP21 et l'accord de Paris 

Surnommé « Sprint vers Glasgow », ce sommet aura lieu 5 ans jour pour jour après la signature de l’accord de Paris en 2015. A cette date, plus de 190 pays s’étaient engagés à mettre en place les mesures nécessaires à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, principales responsables du réchauffement climatique. Pour la première fois de l’histoire, la totalité des membres de l’ONU s’étaient entendus sur les termes d’un traité international.

La France avait joué un rôle essentiel dans le processus de négociations. L’accord avait en effet été discuté dans le cadre de la 21ème Convention des Parties (COP21) organisée à Paris en automne 2015. A cette occasion, les Français avaient organisé des rencontres intégrant aussi bien des membres de la société civile que des représentants gouvernementaux. A son issue, l’ensemble des pays participants avait affirmé sa détermination à ralentir le réchauffement climatique et à en modérer les impacts négatifs.

Les enjeux climatiques

Ces dernières années, les enjeux et risques liés au réchauffement climatique se sont pourtant faits plus saillants. Feux de forêt en Amazonie ou en Australie, canicules à répétition, sécheresses ou encore tempêtes sont autant de signes de l’urgence de la situation environnementale. Aujourd’hui plus que jamais, la mise en place de mesures intégrant l’ensemble des régions du monde parait primordiale.

C’est pourquoi la tenue ce « Sommet Ambition Climat » le 12 décembre est particulièrement scrutée. La France, pays engagé tant au niveau national et international dans la lutte contre le réchauffement climatique, y participera. En parallèle de ce sommet, elle organise une conférence virtuelle en présence de personnalités comme la co-présidente du groupe n°1 du GIEC, Valérie Masson Delmotte. Y seront évoqués les accomplissements et perspectives liés à l’accord de Paris.

La nécessité d'un engagement commun

A noter que le principal objectif fixé par l’accord de Paris était de réduire l’ampleur du réchauffement climatique à moins de 2°C par rapport à la moyenne de la fin du 19ème siècle. Son accomplissement dépend pourtant de l’engagement de chacun des Etats.

 

La conférence virtuelle aura lieu le 12/12/2021 de 11h à 12h30 (heure lettone). Diffusée depuis le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, elle sera accessible à tous via ce lien : https://www.accorddeparis-5ans.org/accueil.htm.

Comments

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *