Dictionnaire des francophones

En avril, ne te découvre pas d’un fil ! Ce proverbe français fait référence au manque de fiabilité des premiers jours de beau temps au mois d’avril. Une expression que vous pourrez sûrement retrouver sur le Dictionnaire des francophones, mis en ligne gratuitement le 16 mars 2021 sur les magasins d’applications iOS et Android, ainsi que sur son site internet www.dictionnairedesfrancophones.org, à l’occasion de la Semaine de la langue française et de la Francophonie.

Numérique et collaboratif

Projet majeur du plan présidentiel pour la langue français et le plurilinguisme, avec environs 500 000 mots et expressions répertoriés pour son lancement  (en provenance de 52 pays), le Dictionnaire des francophones recense et valorise l’ampleur des lexiques français à travers le monde et illustre ainsi la variété et la richesse de la langue française.

En réunissant des corpus lexicaux de la francophonie, proposés selon un principe collaboratif et évolutif, qui donne aux utilisateurs la possibilité de consulter et de contribuer, ce dictionnaire numérique permet de comprendre, partager, mais aussi décrire, capter et commenter les termes de toute la francophonie.

En constante évolution, le Dictionnaire des francophones sera amené à évoluer, tant par de nouvelles ressources lexicales que par l’ajout progressif de nouvelles fonctionnalités telles que des fichiers audio, des indications phonétiques, des listes et des recherches avancées et personnalisées…

Une « langue monde »

La philosophie du projet est celle d’une langue française « plus large que le français de France», qui appartient à l’ensemble de ses locuteurs et qui reconnaît autant que valorise une langue commune dans toute sa diversité et sa richesse. Ce dictionnaire est donc celui d’une langue plurielle et décentrée.

Comme un regard contemporain sur la langue française, ce répertoire répond donc à la volonté du Président de la République d’une francophonie renouvelée, unie par sa « langue monde » - langue de tous les continents, qui se doit d’évoluer dans un monde qui assume davantage sa diversité, un environnement international de plus en plus plurilingue, et une jeunesse à la recherche d’une meilleure « voix » pour construire son avenir.

Car il faut bien constater que la France, malgré son rôle majeur, n’est plus le centre de la francophonie, et que le français est aujourd’hui davantage parlé hors de France. Ainsi, Leila Slimani, marraine du Dictionnaire des francophones et représentante personnelle du Président de la République pour la francophonie exprime: « La langue française est langue de désir : elle n’appartient à personne, qu’à ceux qui la parlent et à ceux qui l’aiment. »

Comments

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *