Nouveautés jeunesse

Parmi les nouveautés jeunesse acquises cette année par l’Institut français de Lettonie, quelques pépites en ont été très remarquées par l’équipe de l’Institut ! Besoin d’un livre en français pour vos enfants cet été ? Ne cherchez plus, nos recommandations sont là !

Les reflets d’Hariett, de Marion Kadi
Le lion est mort. Esseulé, son reflet doit trouver un autre corps. C’est dans la personne d’Hariett, une petite fille contenue et bougonne que le reflet décide de s’accrocher. Amusée de se voir soudain si féroce, Hariett laisse alors s’exprimer la lionne qui sommeille en elle : cette nouvelle image de soi va alors débloquer certaines situations… mais cette nouvelle identité est-elle vraiment conforme à la personnalité de la fillette ? Rugissant tel un Max et les Maximonstres, cet album frappe par sa pureté, la vivacité et la force de ses illustrations colorées. Aussi gai que profond, un coup de cœur original et créatif !

Les désastreuses conséquences de la chute d’une goutte de pluie, d’Adrien Parlange
Comment la fin de journée d’un amateur d’art, d’un jeune peintre, d’une cueilleuse de cerises, d’une petite fille envieuse, de son père distrait, d’un écureuil, d’un chien et d’un oiseau fut bouleversée par la chute d’une goutte de pluie – ou comment Parlange se réapproprie la théorie du chaos, détails par détails, dans une ambiance calme et feutrée.
Même si toute l’histoire est contenue dans le titre, on observe, avec un sourire coupable, la catastrophe sur le point d’arriver… Si simple et pourtant surprenant, cet album jeunesse, façon flipbook, est exceptionnel !

Adieu Blanche Neige, de Beatrice Alemagna
On en compte plus les adaptations littéraires et cinématographiques du conte de Blanche Neige. Rendu célèbre par les frères Grimm au XIXème siècle, Béatrice Alemagna décide ici de renverser le point de vue du texte en donnant la parole à une reine vengeresse et narcissique. En prenant le parti de la noirceur, elle axe le discours sur les questions de la souffrance, de la jalousie et de la vengeance. Au final, le texte est à la fois tragique et poétique, et les illustrations de l’autrice, inspirées de l’imagerie folklorique européenne – libres et puissants. Une œuvre d’art.