Le projet Lutetium

Et d’autres aventures sur les réseaux sociaux pour la communication scientifique

Au cours de cette intervention, Guillaume Duret examinera comment certains réseaux sociaux peuvent constituer des outils efficaces pour la communication scientifique. Il se focalisera sur Twitter et sur YouTube. Utilisé de façon maîtrisée, Twitter est une source d’informations à la fois concises et précises ; dans le monde de la recherche, il s’assimile à une conférence scientifique internationale en perpétuel renouvellement. De son côté, YouTube a permis l’émergence d’une nouvelle génération de passeurs de science, qui mettent les sciences à la portée d’un public très large. Il témoignera de son expérience à la tête du Projet Lutétium, une chaîne YouTube dédiée au domaine de la physique des liquides et de la matière molle, et qui marie création artistique, expériences de recherche et vulgarisation scientifique. Il commentera également les profonds changements que les réseaux sociaux ont subi ces dernières années, en particulier comment un traitement algorithmique de l’information est devenu omniprésent.

Guillaume Duret est chercheur postdoctoral à l’université Brown, à Providence, Rhode Island (USA), où il étudie la physique des liquides et de la matière molle. Il a obtenu sa thèse en physique en 2018 pour des travaux expérimentaux menés à l’ESPCI Paris, sur la formation de motifs dans des émulsions doubles de cristaux liquides. Avec un groupe de collègues doctorants, il a créé la chaîne YouTube Le projet Lutétium, autour de l’idée que chercheurs, artistes et passeurs de science doivent travailler ensemble pour réinventer la médiation scientifique. La chaîne compte aujourd’hui 15000 abonnés et a été primée par la Société Américaine de Physique.